S’entraîner correctement avec le vélo elliptique

Le vélo elliptique est quasiment ton entraînement de ski de fond à la maison – avec une garantie permanente de neige en toute saison. Autre avantage : tes articulations ne sont pas trop sollicitées, car le pied et le genou ne doivent pas amortir les chocs. Néanmoins, tous les groupes musculaires des bras et des épaules, du ventre, du dos et des fesses, des cuisses et des mollets sont sollicités lors de l’entraînement sur vélo elliptique. Et avec une bonne puissance, tu peux brûler jusqu’à 800 kilocalories par heure sur le vélo elliptique Kettler.

Le mouvement est en fait facile, mais il n’est pas facile. Voici quelques conseils pour un bon entraînement, une bonne posture et un maximum de plaisir avec ton appareil Kettler.

La bonne position sur le vélo elliptique

Vas-y doucement : En tant que débutant(e) en vélo elliptique, tu dois d’abord entraîner les mouvements des jambes, puis les bras. Pour éviter qu’une partie des muscles ne doive fournir un travail excessif, il est important de se tenir droit et de se diriger complètement vers l’avant. Seuls les bras et les jambes bougent, le reste du corps reste droit. Pas de balancement – c’est mieux pour la colonne vertébrale. Tu te tiens parfaitement debout si tu bascules les hanches très légèrement vers l’avant et si tu ne pousses pas les fesses vers l’arrière. Ainsi, tu n’auras pas le dos creux.

Les genoux ne sont pas complètement tendus pendant la marche – cela ménage tes articulations. Le moyen le plus efficace de faire travailler les muscles des fesses et des jambes est de toujours garder le pied sur les pédales pendant l’entraînement. Même si cela peut être tentant : mieux vaut ne pas lire, car le fait de baisser la tête sollicite trop le dos. En outre, il est conseillé de ne pas trop se pencher en avant. La main et l’avant-bras doivent être droits et former une ligne commune avec les barres de bras. Une prise ferme te facilite le travail des bras.

Tout cela semble bien compliqué ? Ce n’est pas du tout le cas. Car les mouvements sont en fait tout à fait naturels – comme lors d’une course régulière. Dans la plupart des cas, tu adoptes de toute façon automatiquement la bonne posture après une certaine durée d’entraînement.

La bonne position sur le vélo elliptique.

La fréquence saine pour l’entraînement

Veille absolument à la bonne fréquence cardiaque lors de ton entraînement. Le pouls maximal de 220 moins ton âge donne ton pouls maximal personnel. Avec 70 à 80 % de ton pouls maximal, tu augmentes ton endurance générale et tes performances à long terme. Dès que tu passes à 80-90% – par exemple dans le cadre d’un entraînement par intervalles – tu consommes plus de calories et tu stimules le métabolisme des graisses. Les débutants ne devraient pas être trop ambitieux au début de leur entraînement – une phase d’échauffement de cinq minutes avec une légère augmentation du pouls facilite l’entrée dans des phases plus intensives, qui devraient toujours être interrompues par des unités modérées – le corps s’habitue ainsi plus rapidement aux nouveaux défis.

Par ailleurs, ton corps a également besoin de phases de repos après chaque journée d’entraînement afin de se régénérer et de se muscler plus efficacement. Il est donc préférable de ne pas s’entraîner tous les jours, ce qui mettrait rapidement à l’épreuve ta motivation, mais de ne s’entraîner qu’une fois sur deux, peut-être pour une durée plus longue. En règle générale, si tu ressens des douleurs à un moment quelconque de ton entraînement, fais une pause. Les points de côté et les courbatures peuvent toujours survenir, mais en cas d’autres douleurs, tu devrais écouter attentivement tes sensations corporelles et peut-être les faire examiner par un médecin. Car tu dois garder longtemps le plaisir de t’entraîner.

Augmentation 1 : la longueur de la foulée

Tous les vélos elliptiques Kettler, qu’il s’agisse de Nova, Optima ou Omnium, permettent de varier la longueur de la foulée. Ainsi, le vélo elliptique peut être utilisé par différentes personnes et être adapté de manière optimale à leur longueur de pas respective. De plus, cela te permet de varier tes entraînements en modifiant la longueur de tes pas. Les pas plus courts, qui ont généralement une hauteur plus importante, sollicitent particulièrement les fessiers et simulent la montée des escaliers. En revanche, les pas plus longs sont plus adaptés à l’entraînement de la course. Ces dernières consomment d’ailleurs plus de calories.

La bonne longueur de pas.

Augmentation 2 : travail actif des bras

Si tu veux entraîner de manière ciblée les épaules, les bras et le dos, essaie de faire bouger ton vélo elliptique principalement avec les bras par le biais des barres de bras. Tu peux tirer ou pousser. Lorsque tu tires, tu dois travailler directement à partir du dos. Plus tu te tiens droit, plus l’entraînement est efficace. En outre, tu peux varier les positions de maintien : Ainsi, tu peux également solliciter plus efficacement les différents groupes de muscles de tes bras.

Augmentation 3 : la résistance

Cela vaut pour chaque entraînement sur appareil : les variations rendent ton entraînement plus passionnant, te motivent à long terme et te sollicitent selon tes souhaits. La résistance, par exemple, te permet d’augmenter régulièrement l’effet d’entraînement sur le vélo elliptique. Et au fur et à mesure que ta condition physique s’améliore, tu peux relever encore plus de défis. Veille simplement à ce que tu te sentes toujours à l’aise avec ton entraînement.

Avec nos vélos elliptiques, tu peux en outre te dépenser de manière ciblée grâce à un entraînement par intervalles efficace. L’alternance entre intensité faible, modérée et maximale t’aide particulièrement à brûler les graisses. Au fur et à mesure que ta condition physique s’améliore, tu augmentes les phases de puissance et tu n’as plus besoin que de courtes phases de récupération. Tu veux un peu plus de coaching externe ? Ta gamme de vélos elliptiques Kettler t’offre toute une palette de modes d’entraînement intéressants et variés.

La résistance, par exemple, te permet d'augmenter l'Effet d'entraînement de manière régulière sur le vélo elliptique.

Augmentation 4 : courir en arrière

Il est vrai que courir en arrière est d’abord inhabituel et plutôt réservé aux sportifs expérimentés. En effet, ce mouvement nécessite une certaine concentration et un certain équilibre. En revanche, il fait appel à des muscles très différents, comme ceux des épaules, des bras et de l’arrière des cuisses. En courant à l’envers, tu obtiens donc un effet d’entraînement plus équilibré pour toutes les parties.

Quel que soit le défi que tu choisis de relever sur le vélo elliptique Kettler: Ton corps, ton équilibre et ta posture te remercieront très vite.

This text has been machine translated.

Share post: